Un bon semis est la condition essentielle pour la culture du maïs

15.04.2020

En plus d’une bonne variété de maïs, laquelle doit être adaptée de manière optimale aux conditions climatiques et pédologiques aussi bien qu’à l’utilisation, la préparation du lit de semence pour la culture du maïs est d’une importance capitale.

Ces dernières années, la sélection variétale du maïs a connu une avancée considérable dans de nombreux domaines. Ce qui retient en premier lieu l’attention c’est évidemment le rendement mais également une plus grande résistance au froid, une meilleure vigueur de départ, une digestibilité accrue, des rendements supérieurs même avec des indices plus précoces ou une plus faible sensibilité aux maladies de type fongique. Cela entraine donc un développement toujours plus important de la culture de maïs non seulement dans de nouvelles régions mais aussi plus tôt en saison. Là où à l’origine les semis étaient réalisés du début à la mi-mai, désormais ils sont réalisés à la mi-avril. En Autriche, à certains endroits encore plus propices, on parle à présent de semis à partir de la mi-mars. Actuellement, l’évolution des dernières années avec un printemps sec et une sécheresse extrême en début d’été va encore accentuer cette tendance.

Toutefois, les limites du maïs en tant que plante tropicale ne peuvent être repoussées indéfiniment. C’est pourquoi, l’importance d’une une bonne préparation du lit de semence augmente afin de maintenir les risques au niveau le plus bas possible.
Tracteur de semis de maïs avec machine de pose de maïs

La densité de peuplement joue en l’occurrence un rôle particulier. En raison de l’amélioration intense des variétés de maïs dans les stations de sélection d’une part, et l’augmentation des sécheresses en début d’été d’autre part, de nombreuses densités de peuplement sont encore choisies trop hautes. Les variétés de maïs à haut potentiel de rendement nécessitent des ressources (comme des nutriments et de l’eau, mais aussi de la lumière), afin d’exploiter de manière optimale leur génétique et leur potentiel au champ. Une sous-utilisation de ces ressources ne peut être compensée par une densité de peuplement plus élevée ! Ou pire encore, cela peut avoir un impact négatif, tels qu’un allongement plus rapide des tiges due à la concurrence pour la ressource en lumière.

De ce fait, on constate des tiges plus fines et une insertion de l’épi plus haute, ce qui impacte de manière négative la sensibilité à la verse des variétés de maïs. D’autres évolutions telles qu’une pollinisation plus faible, une mauvaise formation des épis due à des ressources plus faibles, peut-être même un développement moins important de l’appareil végétatif et à la fin une maturité moins prévisible (trop tôt en conditions sèches, trop tard en conditions humides), sont d’autres effets secondaires négatifs.

C’est pourquoi, nous recommandons pour nos variétés une densité de semis de 8 à 9,5 grains/m². La densité de semis en grains de maïs ne reflète pas ici la densité de peuplement (pieds/m²) puisqu’une levée au champ est estimée à environ 95% et à 90% en zones limites. De ce fait, la densité de semis est supérieure à la densité de peuplement. Votre farmpartner ou votre responsable régional peut vous calculer la densité de semis exacte pour nos variétés de maïs destinées à votre zone.

culture du maïs

bonne variété de maïs

En plus de la densité de peuplement, de nombreux autres aspects sont évidemment des enjeux majeurs lors de la préparation du lit de semence. En plus d’une rotation culturale adaptée ou d’une culture intermédiaire appropriée, la profondeur de travail ou la date de semis adéquat sont des critères importants lors des semis de maïs.

Récapitulatif :

  • Pas de préparation de sol lorsque le sol est trop humide
  • Profondeur du travail du sol : 15 à 25 cm : « aussi fin que nécessaire et aussi grossier que possible ».
  • Sol meuble seulement jusqu’à la profondeur de semis
  • Enfouir les adventices et les engrais organiques
  • Température de sol > à 8°C à 5 cm de profondeur
  • S’assurer que la semence de maïs soit correctement enfouie. Le cas échéant rappuyer le lit de semence
  • Pas de semis trop tôt, risques de gelées tardives !
  • Profondeur moyenne de semis : 5 cm ; en sol léger : 5 à 6 cm, en sol lourd : 4 cm
  • Contrôler la profondeur de semis
  • Semis hâtif : placement de la semence plus en surface
  • Semis tardif : placement de la semence plus en profondeur
  • L’objectif d’une levée sous 20 jours
  • Densité moyenne de peuplement : 8 à 9 pieds/m², pas plus ! Prévoir une densité de semis 10% supérieure.
  • Plus la densité de peuplement est faible, plus la maturité est homogène. Il s’avère que plus le sol est léger et plus l’alimentation en eau est mauvaise, plus la densité de peuplement doit être revue à la baisse.
  • Tenir compte des pertes à la levée lors du calcul des doses de semis !
  • Privilégier un passage unique en combiné pour éviter de repasser plusieurs fois afin de ne pas compacter les passages de roues.

Si vous avez d’autres questions ou suggestions, n’hésitez pas à contacter Patrice Goasmat.

C’est également avec plaisir que nous vous aidons lors de la recherche de la variété de maïs ou de l’interculture appropriée mais également pour toutes les questions relatives à la culture du maïs.

semis de maïs

Champ de maïs